BIENVENUE

Accès aux catalogues
Votre panier : 0 article

 
 
 

Newsletter – JANVIER 2015

8 conseils pour rechercher efficacement sur internet

Fotolia_73521471_M.jpgVous avez choisi le sujet de votre travail de maturité, éventuellement choisi la personne avec qui vous travaillerez et discuté avec votre professeur.

 

Mais avant de commencer, il est nécessaire de trouver les sources nécessaires à l’élaboration de votre travail. C’est ce matériel qui vous servira de base et qui vous permettra d’appuyer votre œuvre sur des fondations fiables et solides.

 

En dehors de la bibliothèque, le premier réflexe de chacun est de « sauter sur Internet ». Mais comment faire en sorte que sa recherche en ligne soit vraiment efficace, qu’on ne passe pas à côté du site le plus pertinent pour sa thématique, ou que les informations soient fiables ?

 

Voici quelques conseils pour optimiser vos recherches :

 

1. QUI POURRAIT ME DONNER DES INFORMATIONS SUR MON SUJET? QUI SONT LES ACTEURS DU DOMAINE DE LA QUESTION? 

Un moteur de recherche vous fournira des informations en vrac, sans tenir compte de la meilleure institution pour vous fournir ces informations. Il existe toutefois de nombreuses entreprises ou organisations qui pourront vous fournir des données fiables et validées.

 

Par exemple, vous devez rechercher le nombre de personnes vivant avec le virus du SIDA (par pays). Il s’agit ici d’une recherche statistique. Plutôt que de taper dans Google ou Bing, SIDA statistiques et tomber sur 700'000 résultats qui ne vous fourniront pas un panorama global de la situation, réfléchissez aux acteurs travaillant dans le domaine !

 

Dans ce cas précis, l’Organisation Mondiale de la Santé, le site ONUSIDA, ou encore les différents organismes officiels statistiques existants seront les plus à même de vous fournir l’information la plus fiable possible.

 

Astuce :  Les sources les plus complètes sont souvent dans les sites en langue anglaise.

 

2. quels sont les mots-clés qui composent ma thématique?  

La plupart des moteurs de recherche fonctionnent de la manière suivante : il faut taper des mots-clés pour obtenir une réponse. Des robots recherchent alors dans les sites web possédant ces mots-clés, et les feront ressortir selon un ordre prédéfini en fonction de l’algorithme de l’outil utilisé.

 

Il est donc important de bien cerner les concepts de votre question et les mots-clés les plus importants.

 

Y aurait-il des mots-clés secondaires à ajouter, comme une région géographique, une période donnée ou un adjectif ?

 

Une fois ces mots-clés sélectionnés, testez…. Regardez ce que ça donne et modifiez ensuite la recherche en fonction des résultats obtenus.

 

Astuce :  Lors de votre première recherche, il n’est pas forcément nécessaire de mettre tous les termes. On regarde les premiers résultats et on y ajoute si besoin de nouveaux termes.

 

3. comment pouvez-vous écrire ces mots-clés différemment?

Les mots-clés que vous avez identifiés ne sont peut-être pas la seule manière de rechercher : y a-t-il des synonymes qui pourraient dire la même chose  - ou des termes proches ?

Si certains moteurs traduisent automatiquement votre recherche au pluriel, ce n’est pas le cas de tous… et certains pluriels inhabituels (comme dans l’exemple –al – aux) ne ressortiront pas automatiquement. Pensez donc à utiliser les termes au singulier et pluriel !  


Exemples : olympique, olympiques, olympisme, olympiades….

 

Si votre recherche concerne plusieurs pays, ou des régions multilingues comme la Suisse, traduisez vos concepts en anglais, en allemand ou autre. 

 

Seulement 4% des sites web sont disponibles en langue française – contre environ 55% en anglais, 6% en allemand, 4,5% en espagnol, etc. Il est donc possible que le site idéal pour votre recherche soit en anglais.

 

Astuce :  utilisez des dictionnaires pour vous aider. Par exemple, le dictionnaire des synonymes de l’Université de Caen : http://www.crisco.unicaen.fr/des/ - ou des dictionnaires bilingues, comme ceux proposés par le Larousse : http://www.larousse.fr/dictionnaires/bilingues.

 

4. utilisez la recherche avancée

Google propose un outil de recherche avancée qui aide souvent à mieux écrire nos équations de recherche : https://www.google.ch/advanced_search.

 

Par exemple, « ce mot ou cette expression exacte » permet au moteur de ne pas séparer plusieurs termes (comme « énergie éolienne ») lors de la recherche, « l’un des mots suivants » permet en une seule recherche, d’utiliser des synonymes (« vélo » OU « bicyclette ») et vous fera gagner du temps, « aucun des mots suivants » vous permettra d’éviter d’avoir des pages qui ne concernent pas votre thématique lors de mots à double sens (« python » mais pas le langage de programmation, simplement les serpents…).

 

D’autres vecteurs vous permettront de ne rechercher que dans une langue ou une région particulière.

 

La possibilité de rechercher dans le « site ou domaine », vous permet, en copiant l’URL du site qui vous intéresse de rechercher à l’intérieur. Cette fonction est utile lorsque le moteur de recherche interne ne fonctionne pas bien, ou qu’il n’y en a pas.

 

Exemple : « statistiques chômage » site : admin.ch – vous permettra de rechercher ce qui concerne les chiffres liés au chômage sur le site de la Confédération.

 

5. lorsqu'un site vous plaît, recherchez des sites similaires. 

Vous avez trouvé un site qui vous fournit plein d’informations utiles et vous aimeriez en trouver d’autres de ce genre.

 

Dans Google, utilisez l’option « related : »… en écrivant dans votre barre de recherche :

 

google_article.png

 

 

Vous aurez la liste des sites similaires à celui qui vous intéresse.

 

Nota bene : Bien que cette fonctionnalité soit très utile et amène de nouvelles pistes, elle reste le travail d’un outil, sans aucune intervention humaine. Restez critiques face aux résultats.

 

6. attention au ranking

Le ranking des résultats, soit l’ordre dans lequel apparaissent les pages web, est propre à chaque moteur de recherche et fait partie de leur facteur de réussite ou d’échec.

 

Souvent les premiers résultats sont liés à la publicité, à votre localisation, des précédentes recherches effectuées ou encore à votre profil (vous n’aurez pas les mêmes résultats de recherche si vous vous trouvez à Genève, à Boston ou à Pékin, si vous êtes un homme ou une femme, si vous avez tel ou tel âge).

 

De plus, ce ranking est différent d’un outil à l’autre. 

 

Si les résultats ne vous conviennent pas, plusieurs astuces sont possibles :

 

  • Déconnectez-vous de votre compte Gmail, et videz votre cache… ainsi le moteur vous fournira des informations rattachées à votre localisation, mais plus à votre profil ; 
  • Utilisez les fonctions de la recherche avancée, en changeant le pays concerné ou la langue ;
  • Changez d’outil de recherche. Il en existe beaucoup : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_moteurs_de_recherche

 

7. vous ne savez pas comment continuer votre recherche et avez besoin d'autres pistes

Utilisez des annuaires ou portails spécialisés !

 

Plusieurs institutions et organismes vous proposent des liens recommandés, comme par exemple les Signets de la BNF, qui sont référencés par les professionnels de la Bibliothèque Nationale de France : http://signets.bnf.fr/

 

Des répertoires spécialisés par domaines existent : http://www.netvibes.com/arkp#La_recherche_thematique_%3A_repertoires

 

Exemple : vous recherchez des informations générales sur l’islam. La rubrique religions – islam des signets de la Bibliothèque Nationale de France pourra vous éclairer : http://signets.bnf.fr/html/categories/c_200islam.html

 

Pour aller plus loin, une université en sciences des religions vous fournira probablement d’autres ressources, idem pour un centre spécialisé ou une association…

 

8. evaluez l'information trouvée!

Pour terminer, lorsque vous avez trouvé un site intéressant, il sera nécessaire d’en évaluer la fiabilité. Pour ce faire, voici les différents critères à observer :

 

  • Qui en est l’auteur ?

 

S’il est cité, faites alors simplement une petite recherche sur son compte pour voir s’il est habilité à fournir des informations dans le domaine. Lorsqu’il n’est pas clairement nommé, des outils comme le Whois de Switch (https://www.switchplus.ch/whois/?lang=fr&nid=2023), vous permettra de savoir qui a réservé le nom de domaine du site.

 

  • Observez le nom de domaine

 

Est-ce un nom de domaine propre, ou contient-il des indications externes ? S’il possède des propriétés particulières (par exemple : www.voltaire.freenet.ch), il faudra davantage vérifier sa fiabilité.

 

  • Contenu des informations et qualité du site

 

Les informations présentes sont-elles fiables ? Les données fournies sont-elles correctes ? Les textes sont-ils correctement écrits, les images fournies sont-elles de qualité et les données sont-elles citées ?

 

Si vous avez un doute, croisez les informations, vérifiez ou faites appel à vos professeurs ou vos bibliothécaires pour vous aider.

 

  • Mise à jour de l’information

 

Lorsqu’il y a des chiffres, soyez attentifs : sont-ils à jour ?

 

D’où sont-ils tirés ? Toutes les statistiques doivent être accompagnées de la source – ou de la méthodologie selon laquelle ces données ont été récoltées.

 

N’hésitez pas à rechercher la source originale lorsque l’on trouve des statistiques, ceci afin de valider l’information. Attention aux sites qui proposent de l’information de «seconde main».

 

Pour conclure, si vous ne trouvez toujours pas, des services tels que www.interroge.ch pourront vous aider à trouver davantage d’informations.

Pour en savoir plus :

 

 


Swiss Label