BIENVENUE

Accès aux catalogues
Votre panier : 0 article

 
 
 

Newsletter – SEPTEMBRE 2016

 

carte_identite_interview_newsletter.png

Jean Barenghi, la persévérance pour mot d’ordre

 

Aujourd’hui nous retrouvons Jean Barenghi pour une interview qui vous permettra de vous immerger dans le quotidien d’un sportif ou artiste de haut niveau, devant allier les études à sa passion.

 

Nous remercions encore une fois très chaleureusement Jean pour le temps qu’il nous a accordé et lui souhaitons beaucoup de succès pour la suite de ses études ainsi que pour sa carrière sportive.

 

 

Jean_Barenghi.jpg


1)    Tu es un jeune athlète de haut niveau. Peux-tu nous résumer ton parcours et te décrire en quelques mots?

 

J’ai découvert le ski nautique grâce à ma mère, qui m’a encouragé à essayer ce sport que j’ai tout de suite adoré. J’ai donc commencé le ski nautique à l’âge de 9 ans, puis ai fait ma première compétition quand j’avais 10 ans.

 

C’est à partir de mes 11 ans que j’ai vraiment commencé à m’y consacrer sérieusement et, depuis deux, trois ans à avoir un bon niveau. Il y a deux ans, j’ai obtenu mon premier titre de champion suisse et maintenant j’ai réussi à faire une finale en championnat d’Europe, ce qui est plutôt bien.

 

Et si je devais me décrire en quelques mots, je dirais persévérant et un peu énervant, de temps en temps.

 

2)    Comment as-tu réussi à concilier tes études avec tes activités et quelles difficultés as-tu rencontrées avant d'opter pour la filière Sport-Art-Études ?

 

Je me suis surtout organisé entre mes cours, essayer de faire mes devoirs le plus tôt possible et les révisions. Avant d’opter pour la filière Sport-Art-Études, j’avais quelques difficultés. De temps en temps, je rentrais de compétition, il fallait que je révise assez tard parce que j’avais une grosse épreuve le lendemain. Maintenant je peux éviter cela grâce à la filière Sport-Art-Études.

 

770A2311.jpg

3)    Si tu devais donner quelques conseils à d’autres jeunes sportifs ou étudiants surchargés pour réviser, quels seraient-ils ?

 

Réviser plusieurs fois, peut-être pas juste la veille mais ne serait-ce qu’une demi-heure par jour c’est déjà bien. Surtout écouter en classe, c’est ce qui aide le plus. Après, c’est surtout une question d’organisation.

 

4)    Avec ton programme serré entre tes deux univers de sportif et d’étudiant, arrives-tu à concilier d’autres hobbies ? 

 

Oui, je fais aussi du Tennis, pas énormément, une heure par semaine. J’ai aussi tout ce qui est entrainements pour améliorer ma condition physique.

Après, je trouve toujours du temps pour aller jouer au basket ou jouer aux jeux vidéo, un peu comme tous les jeunes de mon âge.

 

5)    Quels sont tes futurs projets ? 

 

Déjà, passer ma maturité, si j’y arrive. Ensuite j’aimerais bien faire une année sabbatique puis partir étudier aux Etats-Unis.

 

Pendant mon année sabbatique, j’aimerais essayer de voir dans quelle université je peux me faire accepter, puis faire plusieurs compétitions.

 

J’aimerais étudier la biomécanique aux Etats-Unis, si possible, et ensuite monter mon entreprise, toujours dans ce domaine.

 

 


Swiss Label